Créativité innée ou acquise ?


« Toi tu as toujours été créative ! Rien d’étonnant à ce que tu sois devenue artiste ! »

La créativité serait-elle donc innée ?

Choisir de s’exprimer toute petite, à travers le dessin, la peinture, la danse, le théâtre ne semble pas avoir été un choix mais une façon d‘être au monde, de pouvoir s’exprimer sans mots, au travers d’actes de transformation et de ré-enchantement d’une réalité perçue trop rugueuse.


La curiosité


La curiosité, le désir de découvrir toujours plus derrière les évidences apprises, de chercher du sens à l’existence a toujours été le moteur premier de mes inspirations tout en me questionnant à savoir si les autres cachaient à l’intérieur d’eux-mêmes tel un secret intime, ce grand point d’interrogation posé sur l’existence des choses, des êtres, du vivant, de l’univers, de ce monde perçu par nos sens.

De formation peintre et comédienne, je me suis très vite tournée vers les technologies qui me permettaient d’imaginer des possibles : sortir d’un plan en deux dimensions d’une peinture pour la faire vivre en trois dimensions hors d’un cadre, communiquer avec des objets à distance, connecter mes gestes à des environnements sonores et visuels… à des invisibles.

Toujours plus de perceptions, de ressentis, d’immersion pour un art total et sensoriel. Dépasser, les limites, décloisonner les disciplines, imbriquer technologies nouvelles et anciennes, transmettre des connaissances avec l’Être au cœur, telles ont toujours été mes motivations intérieures.

Comprendre, étudier, expérimenter, transmettre.


L'observation


Quand on observe ce qu’est la créativité, celle-ci s‘exprime partout ! Nous sommes des créatures créées dans un monde créé et recréé incessamment par nos créations.

Nous créons des choses dans nos vies, nos cultures, nos civilisations qui reflètent ce que nous croyons, ce que nous avons besoin de comprendre. Au travers des arts - littérature, musique, peinture, cinéma etc..- nous pouvons nous rendre compte que cela est bien plus que du divertissement.


La créativité est de l’information qui nous parle de nous-mêmes en permanence.

Observer ce que nos créations peuvent nous dire est un travail sociologique et anthropologique qui en dit long sur notre évolution.


Nous nous informons nous-mêmes de ce qui nous est important ; Nos créations nous rendent plus conscients de l’époque que nous traversons, alimentant la conscience collective de nos croyances et constats.


L'intuition


La créativité fait appel à notre inconscient à nos ressentis, à notre intuition, faisant place à une énergie créatrice qui nous dépasse. On peut apprendre à l’écouter et la mettre en pratique pour développer des capacités insoupçonnées. La créativité est recherchée. Elle est à l’origine des inventions, des innovations et fait évoluer nos consciences et …nos potentiels


Un apprentissage

La créativité se trouve dans tous les domaines : les arts, l’enseignement, l’entreprise, l’innovation, la science, la santé… Elle fait partie de nos vies. Nous sommes tous créateurs et la créativité est devenue une compétence à acquérir, une capacité qui se nourrit, se développe et ne cesse de grandir quand on la met en pratique. On en parle partout ; Elle est analysée par les sciences. Des formations lui sont dédiées en entreprises pour multiplier les performances. Elle est précieuse à l'école pour favoriser l’apprentissage. On s’appuie sur les neurosciences pour en vanter ses mérites.

Et celles-ci nous démontrent à ce jour que la créativité peut s’acquérir. 
Non, la créativité n’est pas simplement innée et réservée à certains.


Un état de présence et de détente


Alors, comment la faire surgir dans notre quotidien ? Comment lui laisser place ?

On sait maintenant qu’elle advient quand on crée un état de présence pure, quand notre attention est «défocalisée». Elle sollicite les parties inconscientes du cerveau connectées à un champ d’interconnexion entre les choses, prenant le dessus sur notre partie analytique sollicitée au quotidien.

Elle surgit dans un état de détente, au cœur de notre espace intérieur sécurisé. S’abandonner au processus de création ouvre un champ illimité de visions, de sensations, de magie qui nous dépasse.

Le créateur disparait dans sa création dans le processus : la main s’anime seule suivant le cœur. L’expérience nous nourrit, nous rassure. Le corps est détendu.

La source, l’inspiration, l’énergie vitale nous donnent accès à un monde illimité et à la joie.

Cet état de grâce, de sensation d’être habité, inspiré nous encourage à le répéter encore et encore reflétant notre vraie nature.

Notre créativité peut donc être à la fois innée et acquise !



Comment susciter ou « débloquer » notre créativité ?

En voici quelques clefs :


Porter attention à « nos nourritures » : la qualité de ce que nous ingérons, percevons, ressentons, acceptons; ce que nous consommons, où se porte notre attention se répercute sur notre disponibilité ou surcharge mentale. Configurer ses propres filtres, limiter nos « entrées » ou au contraire les nourrir. Quelles étaient nos inspirations quand nous étions prolifiques ?



Sortir de nos schémas routiniers peut nous donner accès à l’inspiration absorbée bien souvent par l’urgence des obligations et du manque de temps. Le cerveau pour être stimulé a besoin de changement, d’autres expériences, de nouveautés ! Lorsqu’il est trop familiarisé aux sources d’entrées dont on l’a habitué, les sources d’inspiration disparaissent. Essayer quelque chose de nouveau. Soulager la pression et poser vous avec ennui. Réaliser un tout petit changement comme demander à un ami la recommandation d’un livre, d’un film, d’une chose à voir, écouter, à expérimenter.. et s’exécuter!



S’accorder des temps de pause et de repos, oser l’ennui, se ré-énergétiser, auprès des sources qui nous font du bien, rétablir un équilibre. Une énergie trop faible ne peut laisser place à une attention consciente.



Oser une création productive simple sans jugement. Nous sommes les seuls à pouvoir se donner l’autorisation de créer !



Jouer, explorer : le processus créatif ne vise pas la perfection, il s’expérimente et peut s’expanser à l’infini.



Petit exercice de mise en pratique pour s’ouvrir à la pensée divergente et s’amuser !


Créer des oxymores en apposant deux termes contradictoires pour créer un effet de surprise et une image poétique forte. L’Oxymore est une figure de style qui renforce un propos. De nombreux poètes célèbres s’en sont servis.

Exemple

« Cette obscure clarté qui tombe des étoiles » - Corneille

« Elle se hâte avec lenteur » - Jean De la Fontaine


A vous de jouer en complétant les expressions suivantes !

Astuce : se servir de la description de sensations, de perceptions.


On dit que je suis… un feu glacial

Ma personnalité est …

Mon plus grand défaut est …

L’endroit dans lequel j’aime passer du temps est…




“Cette publication participe au Carnaval d’articles “Les Secrets de la Créativité”, organisé par le blog S’élever par l’art, à l’occasion du Festival de la Créativité, se déroulant en ligne du 15 au 23 octobre 2023. L’inscription au Festival de la Créativité est gratuite. N’hésitez pas à découvrir son programme et à vous inscrire.”